Relai de la newsletter
LES LIGNES QUI BOUGENT

C’est quoi Les lignes bougent? Un site très intéressant pour aider les citoyens à se battre pour plus de respect et d’humanité dans notre monde. Aller voir.

Bill Gates veut faire vacciner 7 milliards d’individus au plus vite


Chers lecteurs,

Depuis quelques temps, le milliardaire Bill Gates s’intéresse au sort de la population dans le monde.

Bien qu’il ne soit ni infectiologue, ni médecin, il n’hésite pas à faire des recommandations de santé pour les populations du monde entier.

Il souhaite notamment que la crise du Covid-19, les 7 milliards d’habitants de la planète soient vaccinés dès qu’un vaccin soit prêt.

Vous êtes donc directement concernés.

Plus inquiétant, le vaccin qu’il espère pouvoir avoir une micropuce capable de révéler à votre médecin quelle est votre identité immunitaire et vaccinale.

Vous avez bientôt été marqués comme le bétail.

Bill Gates estime que pour faire vacciner intégralement la planète, il faudrait produire au plus vite 14 milliards de doses de vaccins et il faut que ces vaccins soient envoyés partout dans le monde et que « nous agissions le plus vite possible ».

Quelle est la légitimité de Bill Gates sur le sujet?

L’argent.

Bill Gates a construit sa fortune sur les logiciels informatiques.

Mais depuis près de 20 ans, il s’intéresse également aux vaccins.

Il a créé, avec son épouse, la Fondation Bill et Melinda Gates en 2020.

Cette fondation détient près de 50 milliards de dollars d’actifs. Ce sont des actions dans les grandes entreprises pharmaceutiques, de l’immobilier, etc.

Les revenus de ces actifs permettent à la Fondation Bill et Melinda Gates de subventionner de nombreuses autres institutions et notamment:

  • Le GAVI: l’Alliance Internationale pour la Vaccination et l’Immunité qui réunit la Banque mondiale, les publications, la Fondation Bill et Melinda Gates et l’Unicef;

  • Le fond international de lutte contre le Sida;

  • Le Serum Institute en Inde, une institution qui coordonne les programmes de vaccination localement;

Pour Bill Gates ces institutions, liées entre elles humainement et financièrement, sont autant d’outils qui lui permettent de poursuivre ses objectifs affichés depuis longtemps.

Son action mondiale en faveur de la vaccination ouvre aux entreprises, dont la fondation perçoit les dividendes, des nouveaux marchés. C’est un système qui s’autofinance.

La Fondation Gates et le système de santé américain

Aux États-Unis, il existe quatre grandes administrations pour la santé.

La Fondation Bill et Melinda Gates a des liens juridiques et financiers très resserrés avec chacune d’entre elles:

  • La FDA est l’agence sanitaire du pays et autorise la mise sur le marché des médicaments. L’organisation a signé en 2017 un accord-cadre avec la Fondation Bill et Melinda Gates (5). Ces recherches portent par exemple sur la génétique, les virus bactériophages et la gestion des crises sanitaires.

  • Le CDC est le centre des maladies infectieuses. Certains de ses programmes sont directement financés par la Fondation Bill et Melinda Gates (6);

  • Le NIH est l’institut national de santé américain. L’organisme a reçu en 2019 un financement de 100 millions d’euros pour développer de nouvelles thérapies géniques (7).

  • Le NIAID, l’Institut National des Maladies Infectieuses et des Allergies a lui aussi reçu de nombreux financements de la part de la Fondation G.En 2017, cette administration a reçu 484000 dollars pour un programme de recherche contre la grippe (8). Le directeur de cette institution est le Dr Anthony Fauci, membre du comité scientifique du Président Trump. Il est également l’une des personnes les plus écoutées aux États-Unis sur le coronavirus.

Au fil des années, et plus particulièrement des cinq dernières années, la Fondation Portes est devenue l’une des sources de financement les plus importantes du système de santé américain.

Bill et Gates concernés

Cette institution n’est pas, contrairement à ce que vous pensez peut-être, une simple émanation des États et des traités internationaux.

Au fil des années, elle est devenue le moteur de la communication internationale de ses financeurs.

80% du budget des résultats des contributions volontaires (9).

Ces contributions sont le fait des États ou d’organismes privés. La Fondation Gates est le premier contributeur volontaire du budget de l’information.

Cela fait de Bill Gates un des interlocuteurs les plus importants au sein de cette institution, bien avant la plupart des chefs d’État dans le monde. Son influence auprès du directeur de l’information est donc considérable.

Ce dernier s’appelle Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il est diplômé d’un doctorat de santé communautaire et est un homme politique éthiopien. Il n’a jamais exercé la médecine mais il a été Ministre de la santé de son pays.

Il n’est, en réalité, que le relais ou l’arbitre entre les différentes puissances représentées notamment, la Chine et la Fondation Gates.

La passion de Bill Gates pour les vaccins

L’engagement de Bill Gates en faveur des vaccins n’est pas nouveau. Depuis le début de son «apostolat» auto-proclamé en faveur des populations du monde, Bill Gates insiste sur l’éducation et la vaccination.

Pour lui, le bien-être futur de l’humanité passe par une vaccination maximale et des thérapies ultramodernes.

Le seul avenir de l’humanité serait la technologie.

A travers sa fondation, il a soutenu de très nombreuses campagnes de vaccination. Il détiendrait par ailleurs différents brevets sur les vaccins. L’un d’entre eux pourrait être lié au coronavirus (10).

Certaines ont cependant été un échec. En Inde notamment, la vaccination de 16 000 jeunes filles contre le virus HPV avait fait 5 décès et de nombreux effets indésirables. Depuis, les critiques fusent contre le magnat de l’informatique et sa fondation qui ne peut plus encadré de projets dans ce pays (11).

Les nouveaux vaccins et le carnet de santé sous la peau

En 2019, la Fondation Gates a lancé un nouveau projet avec le fameux MIT de Boston (12).

L’objectif de ce projet est de pouvoir stocker l’information sous la peau à travers des «points quantiques» administrés par l’entraîneur d’un vaccin.

L’information contenue dans ces points quantiques pourrait être lue par votre médecin grâce à un smartphone. Ainsi, votre identité vaccinale pourrait être consultée à tout moment.

Quel vaccin sera utilisé pour ce projet? Celui qui est en train d’être fabriqué contre le coronavirus?

Il est peut-être trop tôt pour le dire.

Mais il est déjà prévu des tests sur les êtres humains, notamment au Kenya, au Malawi et au Botswana, pays où la Fondation Gates a encore le droit d’opérer.

Par ailleurs, dans une interview avec Chris Anderson qui a coordonné les conférences TED dans le monde, BG a indiqué qu’il est estimé qu’on ne pourrait pas sortir de la crise actuelle sans que les citoyens ne soient d’un «certificat d «immunité» (13).

Pour lui, il s’agit d’une condition essentielle avant la reprise de l’économie mondiale même s’il faut attendre 18 mois pour cela.

BG estime qu’en attendant, les mesures de distanciation sociale, voire de confinement devraient être maintenues pour les citoyens dans le monde.

Le Projet ID2020

C’est encore une autre initiative financée par la Fondation Gates et par l’alliance GAVI (14).

Ce projet de recherche vise à développer des technologies pour aider les citoyens à bénéficier d’une identité numérique.

L’objectif est de donner une identité numérique à chaque citoyen du monde qui serait associé à toutes ses informations de santé.

Votre passeport dit votre adresse postale, votre taille, votre sexe et la couleur de vos yeux. Dans certains pays on y ajoute votre religion.

Dans votre passeport numérique sous la peau, l’ensemble de vos données médicales seront réunies.

Naturellement les porteurs de ID2020 affirment développer ce projet pour le bien-être de l’humanité. Leur argument principal est la détresse des plus pauvres sur la planète, qui n’ont pas d’identité. Ils n’existent pas vraiment alors que le projet ID2020, ils ont été rendus à la vie! (14).

Et maintenant le programme!

Le milliardaire américain a déjà tout en tête.

Un vaccin devrait être disponible d’ici un an ou deux. Il faudra ensuite le produire massivement. Puis faire vacciner tout le monde.

Les premiers ministres à devoir être vaccinés contre le coronavirus sont les soignants.

Ensuite, il y aurait les gens des pays pauvres.

En effet, Bill Gates pense que ces populations seraient plus à risque de tomber malades en raison de leurs systèmes de santé défaillants et une densité élevée de population rendue possible par les mesures de distanciations sociales impossibles à tenir (3).

Que vous êtes pour ou contre la vaccination n’est pas le sujet.

Cette fois, ce qui est proposé va beaucoup plus loin.

Il s’agit d’un fichage généralisé de la population. Et on se sert de la vaccination comme prétexte pour la mettre en place.

Il faut dire NON à ce projet

C’est pour cela que je vous demande de signer la pétition qui a été lancée sur le sujet.

Elle a déjà réuni plus de 30 000 signataires.

Mais nous devons être beaucoup plus nombreux pour inciter nos responsables politiques à empêcher l’arrivée de ce projet en France.

Il en va de nos libertés, de celles de nos enfants et peut-être même de nos vies.

Il n’y a aucune raison que les scientifiques s’amusent à jouer les apprentis sorciers avec notre santé et notre identité sous prétexte d’une pandémie mondiale.

Cette manœuvre est doublement cynique.

D’abord parce que les promoteurs de ce projet s’appuient sur la détresse des personnes sans identité pour justifier leur projet, ensuite parce qu’ils profitent de la situation sanitaire sans précédent que nous traversons pour chercher à l’imposer!

Un grand Merci!

Julien 

Non au carnet de santé greffé sous la peau!
Des ingénieurs du MIT ont développé le carnet de santé gravé sous la peau. Nous ne pouvons pas accepter d’être marqués comme du bétail!

Signez pour dire stop à ce projet machiavélique qui porte atteinte à notre liberté et à notre dignité.

POUR SIGNER LA PETITION C’EST ICI




Après ça, pensez-vous que les masques soient obligatoires ?

Refusons également le dépistage sur nos enfants dans les écoles, car ils participent au plan de justification de la nécessité du vaccin, les enfants étant positifs par leur simple nature d’enfant porteurs sains.